21 juin 2017

Le Remède Mortel - L'Épreuve #3 de James Dashner - Chronique et Avis


Titre : Le Remède Mortel - L'Épreuve #3
Auteur: James Dashner

Édition: Pocket Jeunesse
Date de parution: 5 juin 2014

Genre: Dystopie post-apocalyptique | Aventure

Lu en: Français
Note: 4/10

Synopsis: Thomas sait qu'on ne peut pas faire confiance à Wicked.
Pourtant, ils prétendent que le temps des mensonges est révolu. Il leur faut désormais s'appuyer sur les Blocards, de nouveau en possession de tous leurs souvenirs, pour achever leur mission : compléter le projet de Cure...
Ce que Wicked ignore, c'est qu'il est arrivé quelque chose que ni Epreuve ni Variable ne pourrait avoir prévu : Thomas a conservé bien plus de souvenirs qu'il ne l'aurait fallu, et il sait désormais qu'il ne peut pas faire confiance à leur propagande...
Les mensonges sont finis, mais la vérité pourrait bien être fatale à ceux qui s'en approchent de trop près.
Y aura-t-il des survivants à la Cure Mortelle?






Peut-être que je n'aurais pas dû attendre tant de temps entre le tome 2 et le tome 3. Parce que oui, ce dernier et ultime tome de L'Épreuve n'est pas génial.

Je me souviens déjà que le tome 2 ne m'avait pas marqué, à tel point que j'ai repoussé un peu trop la lecture de ce dernier tome. Mais une fois ouvert, je n'ai pas voulu arrêter de lire Le Remède Mortel.
Pourquoi ?
Pour passer plus vite à autre chose.

Nous retrouvons Thomas seul, et on ne sait plus trop où on en est. Quel est le but ? Fuir WICKED ? Trouver un remède à la Braise ? Survivre ? Essayer de faire un livre assez conséquent ? Un peu de tout ?
Je ne sais pas James Dashner sait lui-même.

Tout m'a paru très brouillon, sans réel but. On essaie d'avancer à tâtons, et on se demande quelle action sans utilité va apparaître à la fin du chapitre.

Avant de parler de Thomas, je voudrais parler de Minho et de Newt. Ces deux personnages comptaient parmi mes préférés, notamment dû au fait qu'ils étaient particulièrement attachants. C'est une qualité que je n'ai pas retrouvé ici.
Rien.
On se demande même s'ils ont une utilité dans l'histoire (comme Thomas d'ailleurs). Il n'y a plus d'étincelle ... à moins que ce soit James Dashner qui ait perdu l'étincelle ?

Pour en venir à Thomas, sa personnalité est particulièrement difficile à saisir. Qui est-il au juste ?
Je ne vois qu'un personnage guidé par les embuscades, mais rien de transcendant. Newt n'hésite pas à le traiter d'égoïste, et pourtant je ne vois rien de ça, si ce n'est un personnage dénué d'émotion.
Et il est encore moins un tueur, même s'il est persuadé de l'être.
Il agit facilement sans raison - comme Minho sait bien le faire, sur un coup de tête avec pour conséquence des échecs, et parvient même à tomber amoureux sans réel échange avec sa partenaire dont je tairais le nom.
Est-ce réellement nécessaire d'y mettre une histoire d'amour sans flamme ? Sans passion ?

Pour finir, ce dernier tome comporte une énorme incohérence : il retrouve des filles avec qui il se trouvait dans le labyrinthe. Mais souvenez-vous bien : Teresa était la seule, et cela avait particulièrement marqué les blocards. Quel est le fuck ?

J'ai été longtemps confuse, jusqu'à ce que j'accepte une réalité qui semble se confirmer par l'avis d'autres lecteurs : ce dernier tome est très moyen et sans but. On passe d'embuscade en embuscade, avec des actions de nos personnages sans intérêt. Un tome qui n'aurait peut-être pas dû voir le jour.



18 juin 2017

Don't Look Back de Jennifer L. Armentrout - Chronique et Avis


Titre : Don't Look Back
Auteur: Jennifer L. Armentrout

Édition: Disney Hyperion
Date de parution: 10 avril 2014

Genre: Realistic Fiction | Mystère : Thriller | Romance

Lu en: Anglais
Note: 10/10

Synopsis: Samantha is a stranger in her own life. Until the night she disappeared with her best friend, Cassie, everyone said Sam had it all-popularity, wealth, and a dream boyfriend.

Sam has resurfaced, but she has no recollection of who she was or what happened to her that night. As she tries to piece together her life from before, she realizes it's one she no longer wants any part of. The old Sam took "mean girl" to a whole new level, and it's clear she and Cassie were more like best enemies. Sam is pretty sure that losing her memories is like winning the lottery. She's getting a second chance at being a better daughter, sister, and friend, and she's falling hard for Carson Ortiz, a boy who has always looked out for her-even if the old Sam treated him like trash.

But Cassie is still missing, and the facts about what happened to her that night aren't just buried deep inside of Sam's memory-someone else knows, someone who wants to make sure Sam stays quiet. All Sam wants is the truth, and if she can unlock her clouded memories of that fateful night, she can finally move on. But what if not remembering is the only thing keeping Sam alive?






Money doesn't buy taste, personality, or common decency.” *

J'avais tellement peur d'être déçue par Don't Look Back. Pourquoi ? Ben déjà, j'aime pas être déçue tout court - pas vous ? Puis ayant déjà lu un roman New Adult de la même auteur, que j'avais pas du tout - du tout - aimé, j'avais peur que ce soit les pages les plus longues de ma vie.

En fermant ce roman, je me demande "Mais pourquoi n'ai-je pas lu ce livre plus tôt?"

Le début de l'histoire de Sam m'a complètement happée : l'amnésie est un sujet qui m'a toujours attirée, et Don't Look Back ne fait pas exception ! Qui est-elle, et que s'est-il passé ?

Page après page, nous apprenons aux côtés de Sam qui elle était avant son amnésie, et ce n'est pas beau à voir. Sam est déçue et blessée de voir les réactions autour d'elle, tandis qu'elle reboot sa vie. Son nouveau comportement est une surprise pour son entourage.
J'ai énormément aimé cette découverte d'elle-même, et notamment le principe de seconde "Première" fois.

Les proches de Sam sont nombreux, et là aussi, tout n'est pas rose. Si ses anciens amis et son petit-copain allaient de pair avec son comportement d'avant, cette renaissance et ce changement de personnalité fait des étincelles, pour le pire, comme pour le meilleur ...

ÉVIDEMMENT QU'IL Y A UN PEU DE ROMANCE VOYONS ! Et c'était tellement ...


Mais l'manésie de Sam est causée par quelque chose, et elle seule peut savoir, tout comme sa meilleure amie, Cassie, qui a aussi disparu en même temps qu'elle.

Sam n'est donc pas seulement à la conquête d'elle-même mais aussi du drame qui a pu se produire : pourquoi a-t-elle tout oublié ? Où est sa meilleure amie ?
Les doutes et théories se forment et se déforment rapidement. JLA sème le doute tout au long du livre, et pour être honnête, j'étais quasiment sûre de moi et avais prévu les autres faux indices qui se dissimuleraient au fil des chapitres. J'avais peur d'être surprise, dans le mauvais sens.
En lisant ses 360 pages, je me suis tellement attachée à Sam et à ses nouveaux amis que j'avais peur de refermer ce livre avec un coeur brisé.

Finalement, JLA est vraiment une grosse cachotière. ET JAMAIS VOUS NE DEVINEREZ ! NIAARK !

En conclusion, ce roman plein de mystère et très accrocheur est une petite merveille à ne pas rater !

I was stuck in a life I didn't remember, squeezed into the shell of this girl - this Samantha Joe Franco - and the more I learned about her, the more I was starting to hate her.” **



* L'argent n'achète pas le goût, la personnalité, ou la décence.
** J'étais coincée dans une vie dont je ne me souvenais pas, serrée dans la coquille de cette fille - Samantha Joe Franco - et plus j'en apprenais sur elle, plus je la detestais.



16 juin 2017

The Infinite Moment of Us de Lauren Myracle - Chronique et Avis


Titre : The Infinite Moment of Us
Auteur: Lauren Myracle

Édition: Amulet Paperbaks
Date de parution: 27 août 2013

Genre: Contemporain | Romance | Realistic Fiction

Lu en: Anglais
Note: 2/10

Synopsis: For as long as she can remember, Wren Gray’s goal has been to please her parents. But as high school graduation nears, so does an uncomfortable realization: pleasing her parents once overlapped with pleasing herself, but now . . . not so much. Wren needs to honor her own desires, but how can she if she doesn’t even know what they are?Charlie Parker, on the other hand, is painfully aware of his heart’s desire. A gentle boy with a troubled past, Charlie has loved Wren since the day he first saw her. But a girl like Wren would never fall for a guy like Charlie—at least not the sort of guy Charlie believes himself to be.And yet certain things are written in the stars. And in the summer after high school, Wren’s and Charlie’s souls will collide. But souls are complicated, as are the bodies that house them . . .





Avant de me blâmer pour ce terrible choix que j'ai fait, je veux rappeler le contexte : une énorme librairie, pas d'internet pour checker la note Goodreads, tellement de choix. J'ai donc choisi à la couverture. Non mais regardez la ? N'est-elle pas prometteuse ?

Ça arrive de se tromper.

Mais au début ça allait. Les trois premiers chapitres sont rapides à lire, et ressemblent à toutes les histoires d'amour, malgré une écriture assez enfantine du style "Wren se demandait pourquoi bla-bla. Wren pensait en fait que bla-bla. Mais Wren se demanda si elle était sûre d'elle". Oui, ça tape rapidement sur les nerfs. Mais si ce n'était que ça.

Bref, l'histoire commence comme toutes les histoires d'amour. Des échanges de regards et des questionnements. Même si l'héroïne, Wren, ne voit clairement pas l'évidence. Oui, s'il te regarde non-stop, c'est pas parce qu'il est trop bien pour toi.
Soit il t'aime, soit il cherche à mettre fin à ta vie.
Réfléchis un peu, bordel.

Puis au fil du temps et des chapitres, le manque de confiance de l'héroïne devient un peu trop forcé, et on sent que l'auteur essaie de combler ses fantasmes avec des conversations philosophiques sans but et des détails inutiles, qui finalement n'apportent absolument rien à l'histoire. Attendez, laissez-moi vous traduire un petit bout que je n'ai pas compris - si vous comprenez, faites-moi signe et éclairez ma lanterne :

"Ses doigts, écartés devant les étoiles, semblaient .... plus. Plus que des doigts. Plus qu'une partie, ou que des parties, d'un tout. Tout comme un plus un est plus que deux ..."

Vraiment, je me sens bête là.

Et l'histoire d'amour naquit enfin ! Et je déchante.

Trois mots : Gaminerie. Cheesy. Sexe.

Oui, ça ne va pas bien ensemble, mais ne me le faites pas remarquer, je le vois bien.

Déjà, je me demande si l'héroïne a un visage en dehors de ses lèvres. Parce que notre héros amoureux, Charlie, semble fétichiste des vêtements. D'ailleurs, la demoiselle a-t-elle un corps autour de son vagin ? Parce que oui, je dois officiellement avouer que je connais mieux le vagin que la demoiselle elle-même. De quelle couleur sont ses yeux ?

Je n'en ai aucune idée.

Bref, avec tant de cheesiness et de sexe, j'ai tellement roulé des yeux qu'ils m'en sont tombés de la tête. Je me suis sentie tellement mal à l'aise pour eux ! Pour l'auteur !

LES GENS, CES DEUX ADOS ONT FAIT L'AMOUR POUR LA PREMIERE FOIS DANS UN PARC PUBLIC ! Imaginez, vous tombez sur ça dans la vraie vie !


Le reste n'est que du touchy touchy. Quel était le but de l'histoire ? Je ne sais pas.

Mais avoir du désir pour quelqu'un ne signifie pas qu'un lien a été tissé par l'univers. Rencontrer quelqu'un qu'on aime ou qu'on apprécie ne signifie pas que Dieu existe forcément. Ces arguments me semblent légèrement exagérés. Peut-être que je devrais leur dire ? Ou peut-être que je devrais brûler ce livre embarrassant ?

En y réfléchissant bien, voila ce que j'ai l'impression que l'auteur voulait : du sexe d'adolescents et une histoire "d'amour" cheesy, mais tout seul ça ne va pas, alors voilà qu'on rajoute un peu de douleur avec une autre fille qui apparaît rarement et sans intérêt que le gars aime mais déteste, et une tentative bancale de faire de ce garçon un garçon malmené par la vie.

The Infinite moment of us est mené de façon maladroite, et ressemble presque à de l'érotique teen. Comme l'a si bien dit Lipheo, j'ai honte pour l'auteur.