13 mars 2013

Delirium #1 - par Lauren Oliver - Critique et Avis


Titre: Delirium
Auteur: Lauren Oliver
Genre: Dystopie / Romance / Post-apocalyptique
Date de parution VF: 2 Février 2011
Lu en: Français
Édition: Black Moon
Note: 3/5
Description: Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue... Peu à peu, elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes...


J'ai eu énormément de mal à accrocher à ce livre. Je m'attendais à être totalement séduite, ce qui n'est pas le cas. Mais ce livre n'a pas que de mauvais côtés ;)

Le début du roman est très très descriptif, au niveau de la société, comme au niveau de l'environnement et des personnages. La description est, à mon avis, essentielle, parce qu'elle permet au lecteur d'imaginer le déroulement de l'histoire de façon quasiment identique à l'auteur. En revanche, trop de description tue la description, je me suis carrément ennuyée. Pendant la description de la société ou du contexte, certains phrases prenaient cinq à six lignes, c'était difficile à suivre. Je pense que l'auteur a voulu faire au mieux, et finalement, c'était peut-être trop. Mais bon, je ne lui en veux pas hein.
En revanche, la description physique des personnages est superbement bien tournée, tout comme la description de la maladie - l'Amor Deliria Nervosa. Je soupçonne d'ailleurs Lauren Oliver d'avoir été contaminée dans sa vie par cette maladie grave - hou! la honte!

Delirium m'a fait penser à 3 romans - 3 dystopies:
  • L'évaluation et les clôtures entourant la ville m'a fait penser à Divergent.
  • Le côté robot et absence de sentiments m'a fait penser à Promise.
  • Le contrôle des citoyens, et les portes signalées d'un grand X m'a fait penser à Legend.

Le roman a commencé à devenir intéressant au moment de l'Évaluation, et surtout de l'arrivée du Garçon - Alex. Sa présence a pimenté le roman.

Lena, le personnage principal, la narratrice, n'a pas été attachante au début. Elle agissait comme un robot, alors que j'avais envie de suivre l'histoire d'Hana, sa meilleure amie, qui était plus intéressante qu'elle. Mais c'est compréhensible: née dans cette société, l'absence de sentiments est son quotidien, ponctuée par des parents morts. Son entourage est dégouté par la maladie, elle est éduquée dans ce dégoût. Cependant, au fil de l'histoire, sa progressive remise en question de la société, on assiste à l'évolution de sa rébellion, elle se sent de moins en moins convaincue, entraînée par Hana, et Alex dans la transgression des lois.
Son personnage est donc instable, déchiré par la peur de l'interdit et l'envie de découvrir la face cachée de la société.

J'ai parfois eu du mal à comprendre Lena:
D'abord, elle oublie très - TROP! - rapidement la société et ses lois, parle de bonheur, lors de son premier rendez-vous avec Alex - le Garçon. Ça ne collait pas avec la personnalité de son personnage, à la base très bien travaillée. Un petit "gâchis" à mon goût.
Et ensuite, alors qu'elle se pose des tonnes de questions sur comment agir, voilà qu'elle gâche tout en prenant la mauvaise décision, sans aucune bonne raison!

--- SPOILER ---

Pourquoi est-elle allé à cette fête prévenir Hana du raid qui arrivait, alors qu'elle savait pertinemment que les patrouilles contrôlaient la ville?? Pourquoi avoir pris ce risque plus qu'énorme?? Elle réfléchit pendant 1 heure, et ça ne lui a pas frôlé l'esprit que cette décision était la plus stupide de toutes?

--- FIN DU SPOILER ---

En gros, j'ai eu envie de coller une gifle à Lena la majeure partie du roman pour ses décisions stupides, malgré son intense réflexion, pour ses cris constants - et heureusement que je ne les ai pas réellement entendus, et son bavardage incessant, alors qu'Alex ne parlait que trop peu.

La progression de sa relation avec Alex est très rapidement abordée. J'aurais aimé avoir un peu plus de détail sur leur relation, leur façon de s'adapter l'un à l'autre. Leur amour l'un pour l'autre est, cependant, très beau et passionnant. Leur relation a ravivé ce roman, qui me semblait très ennuyeux durant la première moitié du livre. J'ai finalement accroché avec Lena, comprenant totalement son envie d'avoir des sentiments, son ivresse pour l'amour, pour Alex. Elle est rapidement remontée dans mon estime.

Au final, cette idée de considérer l'amour comme une maladie est très originale. Le livre se termine sur un cliffhanger de malade, j'ai déjà une idée de ce qui pourrait se passer dans le second tome, et je sens alors mon coeur se briser à cette perspective. Le livre 2 se retrouvera rapidement dans mes mains.

Je vous conseille donc de ne pas abandonner le livre, malgré son apparence ennuyeuse, et de lui laisser une chance.




— Tout Portland est endormi. Tout le monde est endormi depuis des années. Mais toi, tu semblais... éveillée.
Alex ferme les yeux, puis les rouvre en disant :
— Je suis las de dormir.

« On raconte qu'autrefois l'amour conduisait les gens à la folie, c'est terrifiant »

« Le Livre des Trois S dit que le deliria altère la perception du malade, entrave ses capacités de raisonnement et de jugement. Voilà ce qu'il ne dit pas en revanche : que l'amour embellit l'univers entier »


Plus à ce sujet?

Ma review de Delirium #2 - a.k.a Pandemonium
Ma review de Delirium #3 - Requiem

Extrait du Tome 3 de Delirium

4 commentaires:

  1. J'ai bien aimé ce roman mais ce n'est pas un coup de coeur. Je l'ai trouvé long et Léna m'énervait grrr lol. Mais le tome 2 m'a réconcilié avec son personnage lol, bizz.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil pour moi! Je n'ai pas encore lu le second tome, mais je l'ai pris pour le lire après La Sélection ;D

      Supprimer
  2. C'est une trilogie que j'ai adoré, sans être un gros coup de cœur. J'ai préféré les deux et troisième tomes ou Lena devient plus interessante, l'histoire aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil que toi ;)
      J'ai trouvé le 1 un peu long et lourd, les deux sont bien mieux en effet ;)

      Supprimer

Merci! ♡