10 août 2013

Animale de Victor Dixen - Chronique et Avis





Titre: Animale - La malédiction de Boucle d'or
Auteur: Victor Dixen
Genre: Paranormal: Métamorphose / Mystère / Aventure / Romance
Date de parution VF: 22 août 2013
Lu en: Français
Édition: Gallimard Jeunesse
Note: 8,5/10
Description: 1832. Blonde, dix-sept ans, est cloîtrée depuis toujours dans un couvent perdu au cœur d’une forêt profonde. Pourquoi les sœurs l’obligent-elles à couvrir ses cheveux d’or et à cacher sa beauté troublante derrière des lunettes sombres ? Qui sont ses parents, et que leur est-il arrivé ?

Alors qu’elle s’enfuit pour remonter le fil du passé, Blonde se découvre un versant obscur, une part animale : il y a au cœur de son histoire un terrible secret.



Le Prélude

J'admets que le prélude m'a un peu rebuté: dans un contexte de guerre, au sein de l'armée Napoléonienne, je me suis demandé dans quoi j'étais tombée. À mes yeux, le prélude n'est pas absolument indispensable pour comprendre la totalité du roman, mais aide à poser un contexte et à éclaircir quelques éléments.

Cependant, le mystère planait: Que contiennent les fourgons? Qui compose le régiment anonyme? Et qui est cette fille qui Pierre a croisé? Le chaos a rapidement envahit le prélude, en contraste avec la plume poétique de Victor Dixen, qui rythmera le roman.

La plume poétique de Victor Dixen

Et c'est certainement de là que vient l'addiction qui se développe dès les premiers mots d'Animale, le tout ponctué de figures de styles, dont de superbes comparaisons. Admirez plutôt:

‘ C'étaient des cheveux comme on n'en voit guère, épais comme du velours, brillants comme de la soie; mais, surtout, blonds comme de l'or. ’

Les sens évoqués, tant dans l'intrigue que dans les témoignages, sont terriblement bien décrits, au point de pouvoir sentir l'odeur de la menthe, le goût du miel, le toucher de la pierre, ou d'entendre les grondements. Je suis bien consciente du risque: vous risquez de me prendre pour une folle. Mais je pense qu'il est important d'insister sur les ressentis que peut produire le style de Dixen.

Son écriture lyrique a aussi la particularité de détonner avec l'aspect sanglant du roman, tandis que l'horreur de l'intrigue détonne avec une ambiance d'un autre ordre: celle du conte. Victor Dixen sait réajuster la balance: sanglant oui, mais sans faire dans le dégoûtant. On sait qu'il y a du sang, mais sans entrer dans le barbare.

Animale

Blonde est une héroïne très réfléchie, très intelligente, rapide d'esprit. Probablement la plus rapide d'esprit que j'ai eu l'honneur de rencontrer - en admettant que je vive dans la fiction.
Je pense que Blonde est le second plus gros point positif à les yeux: on ne passe pas des heures à chercher la cause de telle ou telle chose. Dès que les éléments sont à portée de mains, on comprend, et Blonde aussi, on passe à la suite.

Le choix du titre - le lien entre Blonde et Animale - a donc rapidement brillé: on comprend vite l'idée de la métamorphose, mais les origines et la résolution du souci se cachent derrière un brouillard, dans lequel on avance pour le dissiper, mais on bute sur des obstacles - notamment sur celui qui empêche un amour interdit par la nature, et par la loi: sa romance avec Gaspard.

Au fil des pages...

La narration d'Animale est hétérogène - la première personne et la troisième personne se côtoient et se mêlent : l'intrigue concerne tantôt les aventures de Blonde, tantôt les aventures de Gaspard, tantôt les aventures de personnages secondaires à travers leur témoignages, leur expérience. Ce roman est une aventure formée par des éléments recueillis par toute sorte de héros, dans toute sorte de contexte, dégageant une gamme d'émotions.

... au fil des émotions.

Entre les palpitations provoqués par l'inquiétude, la surprise de l'action, et le suspense des conséquences, Animale est une tornade. Celle qui vous prend par surprise, vous capture en son sein pour ne plus jamais vous libérer: c'est purement et simplement une addiction. Jusqu'à ... la déception!

La déception?
Oui.

La déception m'a coupé, a détruit ma tornade: une ellipse temporelle de 2 semaines, ou Blonde relate rapidement ce qui s'est passé: notamment l'apogée de sa romance avec Gaspard avant son départ à l'aventure. DÉCEPTION!
Voilà que la romance entre ces deux rythmait ma lecture, et je n'ai pas pu assister à ce que j'attendais entre eux deux. J'ai été déçue, le charme s'est rompu, je n'étais plus liée à Blonde. Je suis redescendue de mon petit nuage, et j'ai boudé.

Puis je m'y suis remise. Et inévitablement, la plume de Victor Dixen, l'intrigue, tout ça, m'ont aidé à surmonter ma déception.

Pour finir

Animale est un roman différent de ce que je lis habituellement: la métamorphose n'est pas trop mon truc, tout comme le contexte historique, et l'aspect religieux que je maitrise autant que la météo.
Et j'ai été agréablement surprise. J'ai su aimer, me laisser porter, et j'ai fait une confiance aveugle à ce que racontait Victor Dixen, sur l'histoire, sa géographie et les légendes. Je ne sais pas s'il est passionné, ou s'il s'agit d'un travail de recherche, ou les deux, mais ce roman déborde de passion par son écriture, et c'est un plaisir de se laisser aller là où l'auteur souhaite nous mener.

Un dernier truc. Cette bande annonce, qui met l'eau à la bouche:




Extraits

- Partez maintenant, s'il vous plait.
- Je le ferai, si vous me demandez mon nom à votre tour.
- Soit. Je vous le demande.
Le jeune homme sourit, dévoilant des dents blanches comme la pierre à laquelle il avait dédié sa vie. Blonde eut l'impression que la chambre en fut illuminée, même si la lampe à huile restait éteinte.
- Je m'appelle Gaspard, dit-il en s'effaçant déjà dans le couloir sombre.



Les âmes généreuses ne sont pas toujours celles que l'on pense, dans un monde où un riche aristocrate est prêt à tous les crimes pour sécuriser son bien, où une vieille dame sans famille ni domicile offre ses économies sans une seconde d'hésitation pour une cause qu'elle estime juste...


J'ai rouvert les yeux sur un spectacle d'apocalypse.
Je me tenais sur le bord de la route, qui n'était plus qu'un mélange de terre fondue et de bois brisé. Des enveloppes par centaines étaient éparpillées autour du ventre crevé de la malle-poste, dont les grandes roues tournaient lentement dans le vide. Écrasés dans des postures impossibles, les membres disloqués, trois chevaux poussaient des cris déchirants ; le quatrième ne bougeait plus, tué par le choc. Les corps du cocher et du médecin gisaient également au sol. Immobiles.



Merci à Gallimard Jeunesse pour leur confiance. Bisous câlin.


15 commentaires:

  1. Un coup de cœur, de foudre, de tonnerre pour ce roman sensationnel. (Tiens, j'ai d'ailleurs posté mon avis aujourd'hui aussi ! ^^)

    RépondreSupprimer
  2. Coup de coeur pour moi !
    Mais je partage totalement ton avis sur le prélude. Vraiment inutile selon moi.

    RépondreSupprimer
  3. J'aime, j'adore, j'adhère, tout ce que tu veux! lol

    RépondreSupprimer
  4. Ahhh trop tentant ! J'ai adoré Jack Spark, de cet auteur, et je compte bien lire celui-ci !! Bel avis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais pas si je me laisserais tentée par JS parce que le résumé ne m'a pas emballé, mais en tout cas, celui là est génial, et j'espère que tu aimeras (tout comme tout le monde :P)
      Merci beaucoup! <3

      Supprimer
  5. Je surveille de près ce roman depuis peu, et quelle bonne surprise de voir ta chronique. ^^
    Ta critique est très constructive mais je reste dubitative. J'ai peur d'être déçue. Surtout avec ce que tu racontes concernant ta déception.
    A voir. ;)

    Encore une fois, ce fut un vrai plaisir de lire tes écrits. A plus. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :D <3 je comprends ce que tu veux dire. Si tu veux, il s'agit d'un moment 'essentiel' de la romance (à mes yeux), et comme sans romance, j'accroche mal, ça m'a déçu. Après, il y a beaucoup de chronique positive sur ce roman - j'ai l'impression d'être la seule à accorder beaucoup d'importance à la romance, donc ça dépend si de ton côté, tu es un peu comme moi, ou un peu moins comme moi, tu vois?

      Merci beaucoup, ça me fait trèèès plaisir! :) <3

      Supprimer
  6. Il t'a plut <3 Tu vois je le savais qu'il te plairait malgré cette micro déception sur la romance :)
    Et puis c'est quand même une jolie histoire d'amour si on enlève le fait que ce n'est pas tout à fait développé ! En tout cas ça m'a donné envie de lire Le cas Jack Spark '.'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui! <3
      T'as pas été eu une petit déception toi?
      Oui, j'ai beaucoup aimé. Même celle entre Gabrielle et Sven. Puis j'aimais pas Charles d't'façons.

      Tu me diras si t'as aimé, parce que moi ça me dit pas grand chose :/

      Supprimer
  7. J'ai beaucoup aimé ce livre aussi ! <3 Ca n'a pas atteint le coup de coeur mais ce n'était pas pour la même raison que toi. Quelques longueurs et des répétitions ont un peu freiné ma lecture mais rien de bien méchant ! :3 En tout cas, belle chronique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois ce que tu veux dire. C'est pas vraiment un truc qui me dérange plus que ça. Je le prends pas vraiment en compte, à part si c'est vraiment très très long.
      En tout cas c'est un beau livre! :)
      Merci beaucoup :3 <3
      Je viendrais voir dans chronique dans la soirée! :)
      xx

      Supprimer
  8. J'ai beaucoup aimé ce tome. Ma chronique ici :http://camillecture.blogspot.fr/2015/10/animale-tome-1-la-malediction-de-boucle.html

    RépondreSupprimer

Merci! ♡