3 déc. 2013

Allegiant - Divergent #3 de Veronica Roth - Chronique et Avis

Titre: Allegiant - Divergent #3
Auteur: Veronica Roth
Édition: Katherine Tegen Books
Date de parution: 22 octobre 2013
Genre: Dystopie / Post-apocalyptique / Romance
Lu en: Anglais
Note: 10/10
Mention: Coup de coeur - c'était prévisible

Description: One choice will define you.

What if your whole world was a lie?
What if a single revelation like a single choice changed everything?
What if love and loyalty made you do things you never expected?


Et si votre monde n'était qu'un mensonge?
Et si chaque découverte comme chaque choix changeait tout?
Et si l'amour et la loyauté vous faisiez faire des choses que vous ne soupçonniez même pas?

ATTENTION: Cette chronique contient des traces de spoilers des deux premiers tomes de la trilogie.


Just after my mother died, I grabbed hold of my Divergence like it was a hand outstretched to save me. I needed that word to tell me who I was when everything else was coming apart around me. *

TADAM! J'ai enfin terminé Allegiant. Oui, j'étais un peu occupée...

Le monde de Divergent


Je ne sais pas vous, mais quand j'ai terminé Insurgent, l'épais brouillard autour de Chicago était la première chose que j'avais envie d'éclaircir. C'était une de mes plus grandes interrogations, et j'ai été très satisfaite par ce qu'Allegiant apporte à mes questions.
Très satisfaite de savoir ce qu'il se trouve au-delà de la clôture, de savoir ce qu'il se passe dans ce monde, au delà des factions de Chicago, et de savoir dans quel état se trouve le reste du pays. Allegiant est un dézoom total sur les deux premiers tomes, et le pourquoi du comment est parfaitement posé, de quoi garantir une explosion de découvertes et de révélations pour ce tome final.
Veronica Roth a plusieurs fois avoué que ce troisième tome était la première chose qu'elle avait prévu avant d'écrire Divergent. Quelle patience. Et quel beau travail de précision.

Ses habitants


Veronica Roth ne dévoile pas seulement le monde qui entoure Chicago, mais aussi ses habitants: Tris et Four sont évidemment au centre des projecteurs. Leurs fortes personnalités, semblables et opposées, sont étoffées. Et on les découvre ou les redécouvre, à l'apogée de leurs différents traits.
D'ailleurs, vous le savez peut-être déjà, Allegiant a une double narration: Tris et Four.
Contrairement à Tris, qui évolue en puissance au fil des tomes; Four est plus instable et confronté aux plus gros dilemmes. Naturellement, j'ai trouvé son personnage plus passionnant à découvrir, malgré certaines déceptions. Mais ça fait partie de son personnage pas vrai?
N'empêche que, parfois, les claques se perdent.
Pour les deux!

Au niveau des personnages secondaires, certains s'éclipsent légèrement pour laisser place à de nouveaux personnages, et à de nouveaux points de vue et de nouvelles personnalités. Et c'est cool.

Les choix de Veronica


Quelques mots sur les choix de Veronica, souvent rudement critiqués:
La double narration: beaucoup s'en sont plaints, prônant la narration unique, pour mieux découvrir le personnage central. Personnellement, j'ai trouvé ce choix judicieux, puisque il est évident que cette double narration rend ce tome plus intense. Une narration du point de vue de Tris OU de Four m'aurait vachement frustrée et laissée sur ma faim.

La fin: Les notes sur Amazon.com le montre : la fin n'a pas plu à tout le monde. C'est quelque chose de compréhensible quand on s'imagine que chaque roman mérite une fin parfaite. Mais je peux citer plusieurs romans qui n'en ont pas, et qui n'ont pas été classé comme mauvais pour autant. Les coeurs se brisent, et pas seulement dans la vie réelle.
Veronica Roth a fait plusieurs choix difficiles, et je la félicite d'avoir été courageuse, et d'avoir fait suivre à Tris et à Four le chemin qu'elle voulait leur donner. Est-ce qu'une fin peut rendre la totalité d'une saga médiocre? Sincèrement non. Et je pense que ceux qui le pense sont juste vexé de ne pas avoir eu ce qu'ils voulaient.

Pour finir


Allegiant intensifie cette superbe trilogie. La saga entière a été une très belle leçon sur l'amour et le courage principalement mais aussi sur plein d'autres valeurs telles que l'altruisme, la sincérité, la famille et l'amitié, la loyauté et le sacrifice.
Sans vouloir être cheesy, cette trilogie a changé mon point de vue sur ce que sont réellement ces valeurs, à l'image d'une énorme dissertation de philosophie. Cette trilogie m'a beaucoup appris, et m'a fait grandir.
Mentalement, parce que physiquement c'est mort.


Plus?



Chronique de Divergent #1
Chronique d'Insurgent - Divergent #2

* "Après la mort de ma mère, je m'accrochais à ma Divergence comme si c'était une main tendue pour me sauver. J'avais besoin que ce mot me dise qui j'étais quand tout tombait en ruine autour de moi."

Bonus


Pour ceux qui seront confrontés à Allegiant, et à un coeur brisé, je vous partage mon remède : ce chat - qui provoque fou rire, ou au pire, un sourire, et remonte un peu le moral. You're welcome.


14 commentaires:

  1. Et la question que je me pose c'est : T'AS PLEURÉ OU PAS ? *curieuse*
    Sinon je pense tout pareil que toi et j'ai également adoré dans l'ensemble ♥
    Par contre je pense que les critiques sur la double narration n'étaient pas forcément liées au fait qu'on voulait se concentrer sur un seul personnage mais plutôt parce que la voix de Four n'était pas hyper bien travaillée. Au final elle est pas si différente de celle de Tris et je sais que quand j'arrêtais en milieu de chapitre lorsque je revenais sur ma lecture j'avais du mal à déterminer qui était le narrateur :/ Mais après ça m'a pas plus gênée que ça hein ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ALORS. Non, je n'ai pas pleuré, parce que 1. Je savais qu'il allait se passer un truc dans le genre, et 2. Je savais dans quel chapitre ça arrivait, donc double préparation. Et 3. J'avais un chat volant pour me remonter le moral. Mais j'ai eu une bonne grosse boule à la gorge. VALA.

      * retourne pleurer dans son lit*

      Par contre, ça m'a vraiment énormément touché, et j'en ai pas dormi de la nuit.

      Ah c'était bexcellent quand même. Triste que ce soit fini. Heureusement il reste quelques nouvelles de Four et les films.

      Pour les critiques sur les doubles narrations, je vois ce que tu veux dire, et ça m'est arrivé aussi ! Plusieurs fois en plus.
      Mais j'ai vu 3 ou 4 personnes sur la blogo américaine qui parlaient de la double narration et du fait qu'on était moins centré sur Tris et que ça gâchait tout. Moi je pense que c'était nécessaire pour avoir un pov d'ensemble. Mais je suis totalement d'accord avec toi. ;)

      JE VIENS VOIR TA CHRONIQUE MAINTENANT!!

      xxx

      Supprimer
  2. J'ai lu ta chronique en diagonale au risque de croiser un spoiler, (heureusement mes yeux n'en ont pas rencontré), et j'ai à la fois hâte d'avancer dans cette trilogie, et à la fois peur. Cette fin si polémique m'intimide... :p

    Ps : Pas besoin de grandir physiquement, le monde de demain appartient aux nains !
    (jolie rime, je sais)

    Et ce gif... Le pauvre chat !!! Et pourtant, je peux pas m'empêcher d'en rire. J'espère qu'il y aura eu une terrasse en dessous pour réceptionner le chat...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En principe il n'y a aucun spoiler, mais je comprends que tu préfère éviter tout indice et tout ça ;)
      Je comprends aussi que tu aies hâte et peur. mais la fin ne doit pas te faire, c'est juste un petit rien. Juste une fin rien de trèèèèès voila.

      PS: Exactement. Faut que j'arrête de dramatiser les choses du coup.

      Je sais c'est terrible. Mais je suis sûre qu'il va bien! ;)

      Supprimer
  3. Je suis contente que tu aies aimé mon chocolat au lait ! Je suis d'accord avec toi pour les critiques sur la fin, je trouve que c'est un peu exagéré de dire qu'on a détesté juste parce que la fin ne correspond pas à ce qu'on attendait. Un peu capricieux, je trouve. Je suis contente que Veronica Roth ait écrit la fin dont elle avait envie et non pas celle qu'on attendait d'elle. D'ailleurs personnellement je sais pas si j'aurais aimé une happy end. Ca aurait pas collé avec le reste. (puis je suis un peu masochiste littéraire aussi :P )

    Bisous mon cake aux fruits ! ♥♥

    PS : ton chat m'a fait rire. Pourtant c'est même pas drôle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraaai? :3
      Oui, je trouve aussi. De là à dire que ça gâche toute la série, c'est stupide, la série reste la même. Capricieux, c'est ça!

      Je pense que VR est dans le dramatique, et cette fin colle bien à la série. Ce serait peut-être too much d'ailleurs si tout était bien dans le meilleur des mondes.
      Et oui, t'es masochiste, c'est certain ça.

      Bisous back mon Bresaola <3

      PS: pauvre chat, mais la façon dont il s'envole c'est affreusement hilarant. À chaque fois que je le vois, c'est plus fort que moi ...

      Supprimer
  4. Hey!!
    Bon, tu sais déjà que j'aime ta chronique, il me semble bien te l'avoir dit il y a quelque temps. :)
    Mais je tenais à le redire ici.

    Tu parviens à présenter le livre, ses points essentiels et tu arrives toujours à ajouter une petite note d'humour. C'est ta petite touche à toi. ^^

    J'en profite aussi pour te dire que j'adore le chat. Il m'a fait rire. =D

    C'est toujours un bonheur de venir ici.
    A plus. ;)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai terriblement envie de le lire... Mais comme j'ai les deux premiers tomes en français je n'arrive pas à me décider à acheter le trois en anglais :'(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le 3 est sorti il y a peu en français, j'espère que tu as su faire ton choix :)

      Supprimer
  6. Tu m'as tellement fait rire ! J'adore tes chroniques, celle-là encore plus je crois, parce que je partage vraiment ton avis sur la fin. Ça m'a un peu agacé tout ces gens qui se plaignaient de la fin, pour moi, Veronica Roth a fait du très beau boulot avec la conclusion de sa trilogie. La boucle est bouclé, rien à dire, juste chapeau à l'auteure !

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour le chat qui remonte le moral! Personnellement, j'ai lu ce tome juste après Nos Etoiles Contraires. Ces deux livres n'ont rien à voir (si ce n'est les acteurs dans leurs adaptations respectives) mais c'était trop pour moi. Les deux fins sont tellement tristes mais en même temps... Réalistes. Pourtant, je me demande comment Veronica Roth a réussi à écrire ces lignes. Si j'étais à sa place, ça aurait été comme tué quelqu’un qui fait parti de moi...
    Voilà, désolée pour ce long commentaire ^^ A la base, je voulais juste te dire que j'aimais bien tes chroniques x)

    RépondreSupprimer

Merci! ♡