27 mars 2014

Dualed #1 de Elsie Chapman - Chronique et Avis

Titre: Dualed #1
Titre VO: Dualed #1
Auteur: Elsie Chapman
Genre: Dystopie / Romance

Édition: Lumen
Date de parution: 6 mars 2014

Lu en: Français
Note: 7,5/10

Résumé: Dans la ville fortifiée de Kersh, avant d’atteindre son vingtième anniversaire, chaque citoyen doit éliminer son Double, un jumeau génétiquement identique, élevé dans une autre famille. Le compte à rebours se déclenche un beau matin, et chacun a trente petits jours pour affronter son autre moi. West Grayer est fin prête. Elle a quinze ans, et s’entraîne depuis des mois et des mois pour affronter son alter ego. Survivre, c’est accéder à une vie normale, terminer ses études, avoir le droit de travailler, de se marier, de mettre au monde des enfants. Mais un grain de sable imprévu vient griper la machine, et West se met à douter : est-elle vraiment la meilleure version d’elle-même, celle qui mérite un avenir ? Pour rester en vie, elle doit cesser de fuir... son Double d’abord, mais aussi ce qu’elle ressent, et qui a le pouvoir de la détruire.

Remportez la victoire. Méritez votre place.

Merci aux éditions Lumen pour leur confiance et ce chouette roman! :)




Dans une société unique en son genre, une héroïne tout aussi unique doit mériter sa place.

La société et l'univers de Dualed


Le fonctionnement de la ville de Kersh est assez particulier, tout comme l'univers construit par Elsie Chapman. En plus d'avoir un alter ego - ce qui doit être super bizarre à vivre! - les citoyens doivent mériter leur place à achevant cet alter ego avant leur 20 ans. Et ils ont un mois pour ça, quand les maitres du jeux, a.k.a le Conseil, le décideront.

Ça peut éventuellement faire penser à The Hunger Games, quand on pense au Conseil, et à l'acceptation des meurtres dans un temps défini. Éventuellement. Mais ce n'est qu'une esquisse, et ce potentiel point commun disparait très rapidement.
Pas d'impression de déjà vu alors, mais un univers carrément unique en son genre.

J'ai eu un peu de mal à comprendre pourquoi l'élimination d'un autre être était autorisé, voire obligatoire. Il faut dire que le contexte se met en place du début à la fin, et qu'on n'a jamais toutes les cartes en main. La "visite guidée" de Kersh se fait au fil des pages, quitte à se poser des questions quelques fois. Mais finalement, j'ai réussi à percevoir le pourquoi du comment, et même si ce n'est pas beau, c'est un sujet qui peut se discuter (mais pas se vivre attention, je n'ai pas dit ça, oh!)

Concrètement, j'ai beaucoup aimé cette société dystopique de "badass", à cheval entre le post-apocalyptique et le futuriste. Elle est d'ailleurs assez enivrante et addictive, et j'y ferai bien un tour.

L'héroïne et autres personnages de Dualed


Contrairement à l'univers construit par l'auteur, l'héroïne - West - m'a posé quelques problèmes.
Je ne me suis pas attachée à elle. Au début, elle m'a parue trop fouineuse, et ça m'a un peu refroidie. Puis finalement, on découvre une West réfléchie et calcultrice. Très calculatrice. Puis manipulatrice.
J'ai eu beaucoup de mal à suivre West, à la comprendre. J'ai eu plusieurs fois envie de la secouer, de lui hurler "MAIS POURQUOI TU FAIS ÇA ?"

En gros, West et moi, on n'est pas BFF. Mais ça va. Je vous assure. Elle n'est pas non plus insupportable. Juste illogique.

Il y a peu de personnages secondaires, beaucoup d'allusion à des personnages qui n'apparaissent pas "physiquement" dans le livre (oui, je viens d'utiliser le mot physiquement pour un livre, et je fais ce que je veux). Je me suis cependant plus attaché à ceux qui apparaissent qu'à West.

La romance était assez floue, bien que très palpable. Un DTR* n'aurait pas fait de mal à West, tellement elle était terriblement aveugle quant à cette romance qui se vivait quasiment sans elle.

Pour finir


Hormis West qui est un personnage difficile à comprendre, l'univers est cohérent. La frustration est l'émotion que j'ai le plus ressenti, notamment à cause de l'héroïne. La globalité de l'histoire est très addictive, se lit avec abondance. Malgré les ellipses temporelles qui apparaissent comme par magie et qui m'ont perdues plus d'une fois, l'action est omniprésente, rythmant le roman

* Define The Relationship, bande d'incultes.


Plus?



20 commentaires:

  1. Je ne sais pas s'il me plairait, à voir :)

    RépondreSupprimer
  2. Hum, ce livre ne me dit rien du tout :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne pense pas qu'il te plairait :P

      Supprimer
  3. Je me suis fait à l'instant un condensé de chroniques pour ce livre et elles sont globalement positives donc je suis de plus en plus tentée, comme si j'avais encore de l'argent à dépenser pff pff !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore, tu n'es dans pas dans le challenge 0 achat, chanceuse! :P

      Supprimer
  4. Réponses
    1. J'espère que t'en auras la possibilité :)

      Supprimer
  5. Tout de même, malgré West... Je le lirais bien, ce petit roman :D
    Gros bisous Manounette <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. West n'est pas si insupportable, je te rassure! :D
      Bisous Bouchonounette <3 !

      Supprimer
  6. Je le veeeeeeeeeeeeeeux !!!!!!
    *appuyer sur "acheter sur Amazon"*
    *chéri me jette un regard de travers et me dit "t'as pas le droit..."*
    *pars pleurer dans sa chambre et tape des pieds en marchant pour montrer sa frustration*

    RépondreSupprimer
  7. Il m'intrigue ce livre :) j'ai l'impression d'avoir un énorme retard dans ce genre littéraire !

    RépondreSupprimer
  8. Le fait que l'héroïne soit énervante m'a refroidie concernant ce livre ..
    J'ai moi aussi plusieurs fois été gênée par ce type de personnage, qui au final gâchent un peu le livre ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai - pareil, je trouve que ça gâche pas mal

      Supprimer
  9. Le début m'a tellement passionné que je viens de me rendre compte que j'ai oublié de le continuer et de le finir.... Tu viens de me le rappeler. Merci bien maintenant je me sens obligée de m'y remettre.
    AS alias mademoiselle Magot pour ce soir.

    RépondreSupprimer

Merci! ♡