16 sept. 2014

The Shock of the Fall de Nathan Filer - Chronique et Avis


Titre : The Shock of the Fall
Auteur : Nathan Filer
Édition : The Borough Press | HarperCollins
Genre : Contemporain | Troubles Mentaux
Lu en : Anglais
Note : 10/10

Résumé ‘I’ll tell you what happened because it will be a good way to introduce my brother. His name’s Simon. I think you’re going to like him. I really do. But in a couple of pages he’ll be dead. And he was never the same after that.’

There are books you can’t stop reading, which keep you up all night.

There are books which let us into the hidden parts of life and make them vividly real.

There are books which, because of the sheer skill with which every word is chosen, linger in your mind for days.

The Shock of the Fall is all of these books.







Existe aussi en Français - Contrecoups


Titre : Contrecoups
Édition : Michel Lafon
Date de parution : 28 août 2014

Résumé: ATTENTION résumé qui en dévoile beaucoup trop comme tous les résumés français

" Je vais vous raconter ce qui s'est passé, parce que ce sera un bon moyen de vous présenter mon frère. Il s'appelle Simon. Je pense que vous allez l'aimer. Vraiment. Mais dans quelques pages il sera mort. Et il n'a plus jamais été le même après ça. "

Matthew a 19 ans, et c'est un jeune homme hanté. Hanté par la mort de son grand frère, lors de vacances à la mer, dix ans auparavant. Hanté par la culpabilité. Hanté par la voix de Simon qu'il entend partout, tout le temps : dans le bruissement des feuilles des arbres, dans le crépitement des bougies d'anniversaire, dans le murmure de la marée...
Dernier lien qui l'unit au frère disparu pour Matthew ; "hallucinations de commande", disent les médecins. Matthew a 19 ans et il souffre de schizophrénie, une maladie qui " ressemble à un serpent ".
Pour comprendre son passé et s'en libérer enfin, Matthew écrit, dessine, jette ses pensées sur le papier, tente de remonter le fil du temps. Il raconte l'enfance étouffée par la perte, la douleur silencieuse de ses parents ; l'adolescence ingrate brouillée par les nuages de marijuana ; la lente descente dans la folie, l'internement... Mais aussi, avec un humour mordant, le quotidien parfois absurde et toujours répétitif de l'hôpital psychiatrique – " Je vis une vie faite de copiés-collés ", les soignants débordés mais qui font de leur mieux, l'ennui abyssal : " il n'y a littéralement rien à faire "... Et le combat sans cesse renouvelé pour apprivoiser la maladie, et trouver enfin sa place dans le monde. Bouleversant, tourmenté, souvent drôle, Contrecoup est avant tout baigné d'une profonde humanité. C'est un roman déchirant, tendre et courageux, porté par une voix absolument unique.






Some madness doesn't act mad to begin with, sometimes it will knock politely at the door, and when you let it in, it'll simply sit in the corner without a fuss - and grow. 1


Le thème de la maladie mentale peut faire peur. Personnellement, elle me fascine en quelque sorte. J'ai envie de savoir comme ça se passe dans leur tête, comment ils vivent, et comment vivent leur proche. Peut-être que j'aurais dû faire psycho. Liphéo, j'arrive, je viens avec toi.

Matthew perd son frère à l'âge de 9 ans, et va devoir faire face au deuil et à la schizophrénie.

Les premières pages, déjà, et l'émotions m'a saisie. Elle m'a saisie dans les fourmis, et les boîtes de gâteaux. C'est vous dire! Elle m'a saisie dans chaque mot, chaque lettre, chaque tournure de phrase.
The Shock of the Fall est écrit avec une beauté totalement fantastique et inattendue, mais aussi et surtout avec amour.
L'amour se ressent à travers chacun des personnages. Chaque personne regorge d'amour et de tendresse, et j'ai été totalement attendrie par l'amour de Matthew - le protagoniste - envers son frère, et inversement. Par l'amour de ses parents pour leur enfant. L'amour de leur grands-parents. De son ami Jacob, des infirmières ... J'ai été touchée par l'attachement et la tendresse, malgré la culpabilité, les fissures, et la maladie.

If people think you're MAD, then everything you do, everything you think, will have MAD stamped across it. 2

The Shock of the Fall fait ressortir une grande franchise et une grande honnêteté. Une vérité qu'on devine, et qu'on sait, sur les conséquences de la maladie. On apprend à connaître Matthew, à le découvrir en même temps qu'il se découvre lui même, et son lui à 6 ans, son lui à 9 ans, et pour finir son futur lui. Il est coincé entre le passé et le présent, entre le réel et l'imaginaire, dans la schizophrénie. Et moi, j'étais coincée avec lui. En lisant chaque page, j'ai ressentis quelque chose de très inédit, et de spectaculaire : je me suis sentie très à fleur de peau. Et lorsque je refermais le roman - ce qui était assez rare, j'étais de nouveau moi.

J'ai été surprise par la fin, qui finalement, m'a beaucoup plus plu que ce que j'aurais pu imaginer. The Shock of the Fall est un gros coup de coeur regorgeant de montagnes russes d'émotions.

Ce que j'ai le moins aimé : Je ne comprends pas cette phrase.
Ce que j'ai le plus aimé : Les émotions coulant de la plume de Nathan Filer.

Reading is a bit like hallucinating. 3


1Certaines folies n'agissent pas follement pour commencer, parfois elle frappera poliment à la porte, et quand tu la laisse entrer, elle s'assiéra simplement et sagement dans un coin, et grandira.
2Si les gens pensent que tu es FOU, alors tout ce que tu feras, tout ce que tu penseras, aura le mot FOU tamponné dessus.
3Lire, c'est un peu comme halluciner.

7 commentaires:

  1. Owi !! Viens, on va psycholosophier ensemble ! <3
    J'adore ta krounique.
    J'adore tes citations.
    (Je t'adore toi)
    Et je vais bientôt adorer ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a trop d'adoration dans ton commentaire ♡
      (moi aussi <3)

      Supprimer
  2. Ouiiiiiii ! J'arrive enfin à te mettre un commentaire ! Punaise, je mériterai un cookie pour ma persévérance (j'ai du actualiser 50 fois).
    Alors voilà, j'ai envie de te dire que ta chronique elle est trop cool et que tu dis bien ce qu'on ressent dans le livre. J'ajouterai peut être une part de confusion qui nous met dans un genre de brouillard. Enfin je ne sais pas si tu l'a ressenti aussi mais parfois j'étais vraiment dans un flou complet et j'avais l'impression de vivre la folie avec lui. Mais j'ai aimé ce livre nom de dieu <3
    Et les émotions halalala, quel beauté ce livre !

    RépondreSupprimer
  3. Maintenant je dois ajouter ce livre à ma wish-list... Dire que j'essaye de limiter mes achats...
    Sans rire j'aime beaucoup ta chronique, elle me donne vraiment envie de me procurer ce livre dans les plus brefs délais :)

    RépondreSupprimer
  4. Tu me tues femme. Je le veux TELLEMENT :'(
    j'aime ton "je ne comprends pas cette phrase" x)

    RépondreSupprimer
  5. Étonnamment il ne me tente pas vraiment, je ne sais pas pourquoi mais je pense que je n'accrocherai pas avec cette histoire !
    PS : Je galère à laisser des commentaires sur ton blog. L'autre fois IL NE VOULAIT PAS ME LAISSER FAIRE. JE NE POUVAIS PAS. Donc je suis parti pleurer seule dans mon coin parce que ton blog me rejetait. Snif.

    RépondreSupprimer

Merci! ♡