7 juin 2015

Chasing Power de Sarah Beth Durst - Chronique et Avis






Titre : Chasing Power
Auteur: Sarah Beth Durst

Édition: Bloomsbury
Date de parution: 14 octobre 2014

Genre: Paranormal : Magie | Romance

Lu en: Anglais
Note: 2/10

Résumé: Sixteen-year-old Kayla was born with the ability to move things with her mind-things like credit cards and buttons on cash registers-and she has become a master shoplifter. She steals to build up enough money for her and her mom to be able to flee if her dad finds them again... which would mean grave danger for them both.

When she's caught stealing by a boy named Daniel-a boy with the ability to teleport-he needs her help and is willing to blackmail her to get it. Together, they embark on a quest to find and steal an ancient incantation, written on three indestructible stones and hidden millennia ago, all to rescue Daniel's kidnapped mother. But Kayla has no idea that this rescue mission will lead back to her own family-and to betrayals that she may not be able to forgive... or survive.



J'ai même pas de citations à vous mettre...

Quelle déception,je crois que je les accumule, après Making Faces ...

Je commencerais par le début, le positif : parce qu'au début, c'est bien ficelé : l'auteur pense aux pouvoirs, et aux conséquences des pouvoirs, elle leur donne un aspect négatif à ne pas négliger. Dans un schéma digne d'une histoire de superhéros (et de supervillain), on entre rapidement dans le vif du sujet, avec un superhéros, et son un acolyte, qui est lui-même un genre de superhéros, et qui a son propre acolyte. L'enigme est riche et bien construite. Et tout ça commence rapidement...

... et commence ...
... commence ...

Dites, nous sommes à la page 200 et on n'a pas vraiment avancé, que se passe-t-il? Avons nous une panne d'essence d'inspiration ?

En effet - expression intelligente - le schéma se répète : téléportation, fatigue, conflit familial, téléportation, fatigue, conflit familial, télé- et c'est tout.
Enfin, pas vraiment. Il y a une romance. Qui apparait. Comme ça : Pouf! Comme une téléportation, héhé. D'où vient-elle? Haha, who cares ?

Non, je ne m'en fous pas !

J'ai sentis alros que les choses n'allaient plus du tout.
La romance semble forcée, l'auteur n'a pas l'air de savoir comment la fabriquer, on dirait qu'elle sort de nulle part.

Puis, on fait semblant d'avancer, mais en réalité jusqu'à la page 300, nous avons avancé de 0% dans l'énigme principale.

QUAND SOUDAIN, l'action finale se produit, l'héroïne sert à quelque chose, tout est brouillon et pourtant si silencieux, tout est mélangé, et on parle de la BFF et de son gars, et des soucis familiaux et des pouvoirs, et tu m'as trahis, et oh t'es la meilleure.

10 pages plus loin, c'est fini, et on enchaine sur quelques pages où on démêle le méchant du gentil. Parce que tout s'est mélangé dans l'action finale, suivez un peu voyons.

Puis s'en suit une cinquantaine de page de rien, de blabla pour finir le tout.

En résumé : 90% de détails inutiles, 10% d'"action" quand elle veut bien servir, le tout trempant dans une romance qui ne parait pas sincère et pas attractive, et enrobé d'une narration à la troisième personne qui ne m'a absolument pas aidé.

Bref, faites des économies de temps et d'argent.

2 commentaires:

  1. Tu sais que tu donnes vachement envie de le lire ce livre ? :P

    Aller, ne t'en fais pas. De bonnes lectures t'attendent par la suite. On y croit ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, il était tellement ... fabuleux ;)

      Supprimer

Merci! ♡