16 juin 2017

The Infinite Moment of Us de Lauren Myracle - Chronique et Avis


Titre : The Infinite Moment of Us
Auteur: Lauren Myracle

Édition: Amulet Paperbaks
Date de parution: 27 août 2013

Genre: Contemporain | Romance | Realistic Fiction

Lu en: Anglais
Note: 2/10

Synopsis: For as long as she can remember, Wren Gray’s goal has been to please her parents. But as high school graduation nears, so does an uncomfortable realization: pleasing her parents once overlapped with pleasing herself, but now . . . not so much. Wren needs to honor her own desires, but how can she if she doesn’t even know what they are?Charlie Parker, on the other hand, is painfully aware of his heart’s desire. A gentle boy with a troubled past, Charlie has loved Wren since the day he first saw her. But a girl like Wren would never fall for a guy like Charlie—at least not the sort of guy Charlie believes himself to be.And yet certain things are written in the stars. And in the summer after high school, Wren’s and Charlie’s souls will collide. But souls are complicated, as are the bodies that house them . . .





Avant de me blâmer pour ce terrible choix que j'ai fait, je veux rappeler le contexte : une énorme librairie, pas d'internet pour checker la note Goodreads, tellement de choix. J'ai donc choisi à la couverture. Non mais regardez la ? N'est-elle pas prometteuse ?

Ça arrive de se tromper.

Mais au début ça allait. Les trois premiers chapitres sont rapides à lire, et ressemblent à toutes les histoires d'amour, malgré une écriture assez enfantine du style "Wren se demandait pourquoi bla-bla. Wren pensait en fait que bla-bla. Mais Wren se demanda si elle était sûre d'elle". Oui, ça tape rapidement sur les nerfs. Mais si ce n'était que ça.

Bref, l'histoire commence comme toutes les histoires d'amour. Des échanges de regards et des questionnements. Même si l'héroïne, Wren, ne voit clairement pas l'évidence. Oui, s'il te regarde non-stop, c'est pas parce qu'il est trop bien pour toi.
Soit il t'aime, soit il cherche à mettre fin à ta vie.
Réfléchis un peu, bordel.

Puis au fil du temps et des chapitres, le manque de confiance de l'héroïne devient un peu trop forcé, et on sent que l'auteur essaie de combler ses fantasmes avec des conversations philosophiques sans but et des détails inutiles, qui finalement n'apportent absolument rien à l'histoire. Attendez, laissez-moi vous traduire un petit bout que je n'ai pas compris - si vous comprenez, faites-moi signe et éclairez ma lanterne :

"Ses doigts, écartés devant les étoiles, semblaient .... plus. Plus que des doigts. Plus qu'une partie, ou que des parties, d'un tout. Tout comme un plus un est plus que deux ..."

Vraiment, je me sens bête là.

Et l'histoire d'amour naquit enfin ! Et je déchante.

Trois mots : Gaminerie. Cheesy. Sexe.

Oui, ça ne va pas bien ensemble, mais ne me le faites pas remarquer, je le vois bien.

Déjà, je me demande si l'héroïne a un visage en dehors de ses lèvres. Parce que notre héros amoureux, Charlie, semble fétichiste des vêtements. D'ailleurs, la demoiselle a-t-elle un corps autour de son vagin ? Parce que oui, je dois officiellement avouer que je connais mieux le vagin que la demoiselle elle-même. De quelle couleur sont ses yeux ?

Je n'en ai aucune idée.

Bref, avec tant de cheesiness et de sexe, j'ai tellement roulé des yeux qu'ils m'en sont tombés de la tête. Je me suis sentie tellement mal à l'aise pour eux ! Pour l'auteur !

LES GENS, CES DEUX ADOS ONT FAIT L'AMOUR POUR LA PREMIERE FOIS DANS UN PARC PUBLIC ! Imaginez, vous tombez sur ça dans la vraie vie !


Le reste n'est que du touchy touchy. Quel était le but de l'histoire ? Je ne sais pas.

Mais avoir du désir pour quelqu'un ne signifie pas qu'un lien a été tissé par l'univers. Rencontrer quelqu'un qu'on aime ou qu'on apprécie ne signifie pas que Dieu existe forcément. Ces arguments me semblent légèrement exagérés. Peut-être que je devrais leur dire ? Ou peut-être que je devrais brûler ce livre embarrassant ?

En y réfléchissant bien, voila ce que j'ai l'impression que l'auteur voulait : du sexe d'adolescents et une histoire "d'amour" cheesy, mais tout seul ça ne va pas, alors voilà qu'on rajoute un peu de douleur avec une autre fille qui apparaît rarement et sans intérêt que le gars aime mais déteste, et une tentative bancale de faire de ce garçon un garçon malmené par la vie.

The Infinite moment of us est mené de façon maladroite, et ressemble presque à de l'érotique teen. Comme l'a si bien dit Lipheo, j'ai honte pour l'auteur.



4 commentaires:

  1. Oh Chouquette !!
    Tu envoyais déjà du lourd avec tes chroniques mais alors là...tu atteins un nouveau stade ^^
    On sent tout l'amour que t'as inspiré ce roman. Et le gif pour illustrer est tellement bien trouvé XD

    Bref, c'est du bonheur en barre de te lire !!
    Et je vais tenir ce livre éloigné de moi je pense.

    A+
    Et courage, ta prochaine lecture sera meilleure. On y croit ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ÇA VIENT DU COEUR !
      Merci de tes petits commentaires, ils m'encouragent toujours à continuer, même si des fois c'est un peu mort ;)

      Bisous <3

      Supprimer
  2. What a joke !!!

    Ce qui serait top, ce serait de trouver une utilité à ce livre, si jamais t'as froid cet hiver fait en un bûché !
    (Mais garde la couv elle est pas mal en effet. C'est à cause de livres comme ça, qu'on ne peut pas se fier aux couvertures des livres !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'utilité est le divertissement que j'ai ressenti en écrivant cette chronique ! :P

      Supprimer

Merci! ♡